06 14 77 54 75 contact@formanyl.com
Sélectionner une page

5. Le rôle de l’intervenant à domicile dans les accompagnements de fin de vie

Contexte

Dans le cadre du métier d’aide à domicile et d’auxiliaire de vie sociale, la confrontation à la mort, à l’accompagnement de fin de vie et au deuil est fréquente. Chaque situation est singulière, mais l’implication relationnelle et psychique est importante.
Il importe que le professionnel situe clairement son rôle, en mesure l’importance, et prenne le recul nécessaire pour se décentrer de ses propres représentations et schémas personnels et culturels.
Cette prise de distance est nécessaire, autant pour rester à l’écoute des besoins et attentes des personnes aidées que pour se préserver sur le plan psychique.

Public concerné

Employés à domicile et AVS

A l’issue de la formation les participants
  1. Connaitront l’organisation de l’accompagnement de fin de vie à domicile.
  2. Identifieront les besoins et les attentes de la personne en fin de vie et de sa famille.
  3. Sauront situer le rôle de l’aide à domicile dans les situations d’accompagnement de fin de vie à domicile, en complémentarité avec les missions des différents partenaires.
  4. Pourront nourrir leur propre réflexion sur la mort et le travail de deuil.
  5. Sauront quel est leur rôle professionnel (avec ses limites) dans les situations d’accompagnement de fin de vie.
Prérequis

Aucun

Contenu de la formation

Reprise et élaboration du vécu professionnel des aides à domicile
Cette partie de la formation sera consacrée au vécu des aides à domiciles face à la mort.
L’objectif principal sera de leur permettre de verbaliser leurs questions, leurs peurs, leurs difficultés face à la mort : ressentis tels que :

  • L’angoisse de mort :
    – les peurs face à la mort de l’autre
    – les peurs face aux circonstances de la mort.
  • Les vécus d’impuissance :
    – la peur de ne « pas être à la hauteur » et de ne pas avoir la bonne attitude, les bons mots, les bons gestes.
  • Le travail de deuil
  • La dimension culturelle dans le rapport à la mort.

L’accompagnement de fin de vie à domicile : historique et définition des termes.

  • Fin de vie,
  • Soins palliatifs (Phase curative, phase palliative),
  • Euthanasie,
  • Obstination déraisonnable,
  • Etc.

Organisation des soins palliatifs en France

  • Accompagnement des personnes âgées en soins palliatifs à domicile
  • Unités de soins palliatifs, EMSP, LISP, HAD Réseaux

Comprendre la personne atteinte de maladie grave.

  • Les mécanismes de défense : déni, isolation, déplacement, maîtrise, conduites obsessionnelles, régression, mentalisation, confusion

Que se passe t-­‐il psychiquement pour le mourant ?

  • Le travail du trépas
  • Mécanismes de défenses
  • Dépressions et douleur versus souffrance

La personne en fin de vie, sa famille et l’aide à domicile.

  • La souffrance des « aidants » et les difficultés à aider : l’investissement et le détachement.
  • Les relations entre l’aide à domicile et la famille face à la personne en fin de vie.
  • La dimension culturelle dans l’approche de la mort

La communication avec une personne gravement malade ou en fin de vie.

  • Commenté réagir lorsque la personne parle de son état de santé, de la mort, de sa mort proche ?
  • L’écoute et les réactions à éviter.

L’attitude de l’aide à domicile après le décès : adapter son attitude au cas par cas en prenant en compte :

  • Ses propres besoins dans cette phase de deuil.
  • L’historique de la relation avec la personne âgée.
  • L’historique de la relation avec la famille.

Le rôle de l’aide à domicile dans l’accompagnement de fin de vie : aspects pratiques
Quels sont les besoins spécifiques de la personne en fin de vie ?

  • Les besoins physiques :
    – Le confort et la prévention des situations douloureuses
  • Les besoins physiologiques
    – Les soins de confort, d’hydratation, de nutrition
    – Les limites de compétence

L’aide à domicile en lien avec les soignants.

  • Bien identifier les partenaires et autres intervenants à domicile
  • L’utilisation du cahier de liaison

Après le décès,

  • Savoir faire les gestes adaptés,
  • Connaître les démarches administratives
  • Etre attentif aux rituels selon les religions et croyances des personnes.
Durée

18 heures

Méthodes pédagogiques

Exposés théoriques adaptés, exercices, reprises de situations proposées par les participants, échanges. Un document synthétisant les différents apports sera remis aux participants.

Vidéoprojecteur, films, livret, mises en situation, jeux de rôles.

Formateur

Psychologue Expert SAAD
Médecin
Infirmière

Evaluation
  1. Une évaluation individuelle de la satisfaction des participants au regard de leurs attentes initiales. Elle est réalisée par le biais d’un questionnaire individuel qui sera transmis par nos soins aux stagiaires en fin de session.
  2. Une synthèse des questionnaires est adressée au responsable de formation.
  3. Une auto-évaluation collective des acquis de la formation.
  4. Une synthèse de cette auto-évaluation est adressée au responsable de formation.
Coût

Nous consulter pour établir un devis.